2.6K

La Palestine : Bientôt un Etat observateur non Membre à l’ONU ?


Par : Bouba La Palestine : Bientôt un Etat observateur non Membre à l’ONU ?

La Palestine aurait voulue bien plus. Un statut de membre de plein droit mais finalement, face à l’opposition américaine au conseil de sécurité, elle devrait se contenter de peu : peut-être un statut d’observateur non membre.

Il faut d’ores et déjà faire remarquer que le statut d’observateur non membre auquel prétend la Palestine ne figure dans aucun texte des Nations Unies. Il s’agit d’une disposition permettant aux Etats voulant siéger à L’ONU de le faire sans être membre. Ce fut le cas du Vatican par exemple.

Aussi, la Palestine est déjà présente à l’ONU par le biais de l’OLP qui a le statut d’observatrice.

La reconnaissance d’un Etat nouveau par les anciens n’a pas un caractère constitutif mais seulement déclaratif. Alors pourquoi cette polémique autour de l’identité et de la nation palestinienne ? La Palestine a-t-elle besoin de la reconnaissance internationale pour être un Etat à part entière ? Certainement pas. Mais la réponse à cette question ne saurait être aussi simple. Elle implique des données plus complexes à savoir historiques, politiques et stratégiques.

C’est cette lutte que mène la Palestine depuis la déclaration de Balfour en 1947. Ainsi, pour Ryad Mansour, représentant palestinien aux Nations Unies, le statut d’observateur non membre équivaudrait à « une reconnaissance implicite de la Palestine ».

De portée hautement symbolique ce statut permettra à la Palestine sur le plan juridique de prendre part aux traités internationaux. Mais sur le plan pratique, rien ne change la Palestine reste sous la tutelle israélienne selon les dispositions de l’accord d’Oslo.

Fort de cette attribution, la Palestine pourrait ratifier le traité de Rome relatif à la CPI et la CIJ et traduire Israël devant la cours. Ce qui pourrait être le cas pour Israël qui pourrait à son tour dénoncer les actes du Hamas. Toutefois, certains Etats notamment la France tente de l’en dissuader. La Palestine « ne se précipitera pas dès demain » a affirmé Ryad Mansour.

C’est donc aujourd’hui, à l’assemblée générale que se jouera le sort de la Palestine.

Partager
  • 863
    partages