2.4K

L’IRAN : La course effrénée à l’arme atomique


Par : Estelle L’IRAN : La course effrénée à l’arme atomique

L’Iran signait en 2008 le traité sur la non-prolifération des armes à destructions massives et renonce à s’en en procurer. Dans ce sens il doit rendre compte de toutes ses activités liées à l’arme nucléaire à l’(AIEA). Par la suite des rumeurs sur l’éventuelle possession de l’arme nucléaire commèrent à circuler. Ces rumeurs se sont avérées lorsque l’Iran commença officiellement ses activités pour l’acquisition de l’arme atomique.


Les sanctions européennes e Juillet contre le pays semble ne pas avoir ralenties les travailleurs des chercheurs iraniens. En effet, un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) montre que l’Iran avance et même très bien dans sa quête de l’énergie atomique. La volonté du président Mahmoud Ahmadinejad n’a de quelque façon que ce soit été émoustillé. Il garde la course.

Ce qui le prouve c’est que dans le bunker de Fordo se trouve au jour d’aujourd’hui, 664 centrifugeuses de plus qu’en Aout. Ce qui donne un total de 2784 centrifugeuses qui devrait permettre une nette augmentation de l’uranium iranien. Cette augmentation est estimée à 20%. L’Iran possède désormais 7611 kg d’uranium enrichi à 5%. L’uranium enrichit à 5% et donc purifié à 90% entre dans la composition de l’arme nucléaire.

De plus le rapport de l’AIEA, montre que l’Iran efface toute trace de construction de l’arme atomique en détruisant toute la paperasse y afférente et en interdisant l’accès aux inspecteurs. Ajoutons à cela que toute transaction est faite en liquide de la sorte aucune traces d’éventuelles virements n’est laissée.

Les inspecteurs de la (AIEA) sont pour leur part menacés. Ils font l’objet d’intimidation. Tout ceci dans le but de réduire la coopération de l’Iran avec l’agence.

Tout ces éléments ont du quoi donner des sueurs froides aux occidentaux face un Iran plus que déterminer.

Partager
  • 789
    partages