2.1K

Pour la première fois, des femmes ivoiriennes condamnées pour excision


Par : Dominique Pour la première fois, des femmes ivoiriennes condamnées pour excision

Cette condamnation est notamment saluée en tant que première en Côte-d’Ivoire où la pratique de l’excision est presque courante. Malgré une loi de 1998 qui les interdit officiellement, les pratiques de « mutilation génitale féminine » perdurent dans les villages au sein de plusieurs communautés ivoiriennes.
Ce sont neuf femmes qui ont été reconnues coupables de « mutilation génitale féminine » ou de complicité. Ces exciseuses sont âgées entre 46 et 91 ans. Elles sont condamnées à un an de prison et une somme d’argent à payer. Toutefois vu leur âge, elles ne pourront retenues en prison.
Les associations de défense des droits de la femme et ainsi que des ONG espèrent que cette peine dissuadera les autres pratiquantes et réduira ainsi l’ampleur de la pratique.
L’excision touche un pourcentage important de jeunes dans plusieurs communautés en Côte-d’Ivoire. Environ 40% dans certaines jusqu’à 80% de jeunes filles dans des communautés animistes.

Partager
  • 690
    partages