3.5K

L'instabilité politique au Mali


Par : Asmae L'instabilité politique au Mali

Compte tenu de l'instabilité de la situation sécuritaire qui règne actuellement dans le pays et notamment à Bamako, le quai d'Orsay conseille aux ressortissants français de quitter provisoirement le pays.
La mise en garde du gouvernement intervient alors que les rebelles touaregs et des groupes armés islamistes progressent vers le sud du pays après avoir pris le contrôle de sa partie nord. Quant à Bamako, la capitale située dans le sud du pays, la situation y est pour le moins incertaine depuis le putsch qui a débarqué le pouvoir en place il y a deux semaines.
Profitant de la confusion consécutive au putsch, les rebelles touaregs ont poursuivi dimanche leur offensive éclair dans le nord du pays.
Dans ce cadre le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a affirmé que "la France ne s'engagera pas militairement" dans ce pays. Mais il a ajouté : "Nous pouvons aider sur le plan logistique ou la formation, mais il n'est pas question de mettre des soldats français sur le sol du Mali".
Le Mali s'expose donc dès aujourd'hui à de possibles sanctions, ses dirigeants militaires ayant promis d'entamer un retour à un pouvoir civil mais n'ayant pris aucune mesure concrète en ce sens. Ex-puissance coloniale, la France s'en remet jusqu'à présent dans la crise malienne à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour rétablir l'ordre constitutionnel et garantir l'intégrité du pays.
Alors que le pays est à genou, placé entre mille feux, des démocrates s’érigent en pros et anti-putsch. C’est une tragédie dans un pays où le dialogue, la conciliation et la réconciliation sont des vertus pour aplanir les divergences. La plupart de ces politiciens en fait imaginent les moyens pour eux de tirer profit de la situation qui n’est pas à l’avantage du peuple. C'est là où se place l'intervention du Cédéao afin d'aider ce peuple qui souffre et d'arrêter l'avancée des rebellions.

Partager
  • 1183
    partages