2.7K

Maroc : La discussion de la loi de finances est reportée


Par : Asmae Boureddaya Maroc : La discussion de la loi de finances est reportée

Les 400 propositions en double copies/ langues, ont atterri aux deux chambres du parlement à travers le ministre de finance qui s’apprêtait à discuter de son projet de loi budgétaire qui coïncidait avec la date des élections au Maroc.
M. Mezouar, ministre des finances, a démontré à plusieurs reprises que la date des élections ne convenait pas au parti qu’il préside, compté parmi les plus forts du pays.

Or, peu de temps après le dépôt, le camion qui s’est vidé au parlement devra se remplir encore une fois par les 800 livres en double langues en moins d’une demi-heure ! Et ce, sous ordre de M. Abass el Fassi, chef du gouvernement actuel.

En effet, il ressort des attributions et des responsabilités du premier ministre marocain de déposer la loi de finances, et non au ministre chargé du département. Chose qui a annulé la date de discussion du budget de l’Etat au profit des lois électorales au parlement jugées plus importantes . Même si la loi mise en « pause » a été acceptée par le conseil du gouvernement.

Un retard du moins bénéfique pour les partisans du RNI, qui pourront compter sur leur président pour mener à bien la campagne électorale. Quant au chef du gouvernement, plusieurs partis ont écrit aux présidents de chambres, afin de le convoquer dans l’espoir de pouvoir comprendre « l’improvisation sur la gestion du projet de budget au parlement », selon le président de l’équipe du PJD (Parti de la Justice et du Développement). Cette fois-ci, M. Fassi est bien grillé, car il a fait perdre aux autres partis un avantage qui les rassurait vis-à-vis d'un parti qui a comme perspective de devenir chef du gouvernement, et qui dans l'ensemble, n’a donné que de bons résultats lors de son mandat.

Partager
  • 911
    partages