1.4K

Société Vol Libre : un nouvel espoir


Par : Mounia Tehraoui Société Vol Libre : un nouvel espoir

La société Vol Libre a connu la naissance de plusieurs oiseaux menacés fin mai 2014 :

1 Serpentaire (2e ponte en cours)
4 Faucons pèlerin écossais (2e ponte en cours)
3 Hiboux grand-duc (2e ponte en cours)
3 Milans noir (2e ponte en cours)
1 Chouette Lapone (2e ponte en cours)
4 Chouettes effraie
7 Buses de Harris (3e ponte en cours)
Chouettes chevêchette perlée (3 œufs féconds non nés – 2e ponte en cours)
Aigle bleu (ponte en cours)

La société Vol Libre s'occupe de la protection et le développement des espèces menacées, surtout les rapaces, qui sont protégés par la Convention de Washington.

La convention sur le commerce international d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (C.I.T.E.S.) a pour objet de protéger les espèces animales et végétales menacées d’extinction. Cette convention a été ratifiée par la France en 1978. La détention de rapaces est extrêmement contrôlée par la loi.

Un certificat de capacité est obligatoire et délivré par les autorités compétentes. Chaque individu est identifié par une bague d’élevage ou une puce permettant de le répertorier et d’assurer sa provenance (naissance en captivité).

La société Vol Libre possède 200 oiseaux, tous nés en captivité, dont une grande partie issue du centre de reproduction.
La volerie de la société Vol Libre fait partie des plus importantes de France par la diversité des espèces diurnes et nocturnes présentes : 30 Aigles pêcheur américain (pygargue), aigle bleu du Chili, aigle des steppes, aigle royal, buses, milans, vautours, faucons, caracaras, serpentaires, hiboux, chouettes…

Compte tenu de la rareté des rapaces, Vol Libre a créé son centre de reproduction afin de subvenir à ses besoins et de participer à la conservation des espèces menacées. L'établissement sélectionne soigneusement des individus pour former des couples reproducteurs. Lors de période de reproduction, les œufs sont prélevés délicatement puis sont déposés en incubateur. Après éclosion, nos poussins sont installés en couveuse et sont nourris 4 à 5 fois par jour.
Après une dizaine de jours, certains poussins peuvent être replacés chez leurs parents qui poursuivront l’élevage. Nos efforts se sont tout particulièrement concentrés sur des espèces rares telles que le serpentaire d’Afrique et l’aigle bleu du Chili, très peu reproduites en Europe.

La volerie de Provins, remarquable par sa diversités et les soins apportés au bien-être des oiseaux, propose ainsi un spectacle de grande qualité sur l’histoire de la fauconnerie, et contribue ainsi à la sensibilisation du public pour la protection de ces espèces et dont le rôle est primordial dans l’écosystème.

Partager
  • 475
    partages