1.3K

Mohamed Morsi : Un prince de machiavel arabe


Par : Marcelle Mohamed Morsi : Un prince de machiavel arabe

Mohamed Morsi, médiateur et mérite de la crise Israélo-palestinienne avait vraisemblablement d’autres projets en tête pendant toute sa médiation. A croire qu’il dormait avec « Le Prince » de Machiavel sous son oreiller pendant son séjour à Gaza.

Aussitôt retourné à ses oignons, le président se présente sous un nouveau jour. En effet, lors d’un communiqué hier, le président à porté à la connaissance de toute l'Égypte qu’il était désormais le seul et suprême représentant de la nation. Par cette déclaration, il s’est arrogé tous les pouvoirs.

Désormais il fait et défait les lois, les exécute lui-même et réprime leur non respect. Il est chef aussi bien de l’exécutif du législatif que du judiciaire. C’est d’un pouvoir monopolistique dont il s’agit ici. Rien à avoir avec l’idéal démocratique vendu et voulu par les occidentaux. Cela est d’autant plus vrai qu’il a limogé le procureur et entend rejuger toutes les affaires liés à l’ancien régime. Ses décisions sont désormais inattaquables et sans recours.

Par là, le président compte bien mettre fin aux nombreuses contestations de l’opposition qui estimait qu’il avait réintégré des hauts dignitaires du régime Moubarak et leur avait confié des portefeuilles trop importants. Cela à même conduit à la démission d’un ministre. Et bien, chose due chose faite. Mohamed Morsi compte accorder plus de place aux victimes de la révolution.

Si cette initiative ravie les islamistes, il n’en est pas le cas des non islamistes qui crient au coup d’État. Aucun commentaire n’a encore été fait par les États.

Quand on sait ce qu’à couté cette révolution, nous nous demandons si les choses se passent comme les égyptiens l’avaient espérer en Boutant Moubarak hors d’Egypte.

Partager
  • 417
    partages